AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

L'aube d'une rencontre ~ //pv Corrin//

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chanteuse

avatar





Feuille de personnage
Niveau:
1/40  (1/40)
Écus:
0/10000  (0/10000)
Feuille de personnage:


Messages : 65
Date d'inscription : 17/07/2016
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur ¤ ¤ ¤

MessageSujet: L'aube d'une rencontre ~ //pv Corrin// Mar 19 Juil - 23:59

Après être partie, sans repères véritables,  de mon petit village nohrien frontalier, je n'avais visité et parcouru que les terres avoisinant la frontière qui séparait Nohr et Hoshido, plus fragile que le cristal. Bien entendu, je trouvais que ces lieux semblaient ceux qui nécessitaient le plus l'apaisement et la relativité que je m'étais aquitée de propager. Cependant, depuis que mon nouveau et fidèle compagnon canin m'avait rejoint pour cet éternel voyage, je m'étais enquise,  depuis voilà bien quelques mois, de m'aventurer plus loin dans les terres.
Pour combler vide et ennui qui m'embrassaient lors de mes nuits à la belle étoile (et qui me semblaient malgré leur calme et l'apaisement qu'elles me procuraient, aussi interminables que la guerre qui menaçait), je commençai à rédiger une l'Ode héroïque, relatant les combats des 'Braves' qui avaient réussi à taire par le passé une guerre des plus meurtrières. Braves de Nhor et d'Hoshido s'étaient, malgré les pertes, alliées contre un même ennemi commun, et pactisé la paix ; bien que cet accord entre les deux nations pourrait sembler aujourd'hui factice, au vu que les tensions commencent à se ressentir partout, et que la fatale heure aux conflits et à la guerre arrivait immuablement, rythmée par le pas de la Mort qui approchait doucement, mais non sans certitude.
Cette Ode, relatant les épopées des héros oubliés, se basait pourtant sur les dires populaires qui avait suivit l'arrêt de la dernière guerre: sous l'extinction des feux destructeurs, les bouches s'étaient autorisées à parler. Mais ces nouveaux contes s'étaient malheureusement trop vite éteints...

Ne cessais-je de penser, et du moins de croire, que déterrer ces victoires de paix et d'allégresse pourraient apaiser ceux qui voudraient bien encore les entendre. D'espérer que cette mélodie que j'écrivais, sous le regard inexorable des étoiles que je ne voyais plus, pourrait rendre les ailes à tous ceux à qui les avait-on arrachées, ceux qui n'avait plus d'espoir.

Ainsi, chaque nuit, j'en redigeais une nouvelle partie, j'encrais à une Histoire oubliée de nouveaux mots, une nouvelle force, que je chanterai pour qu'elle atteigne coeurs et âmes.
Puis enfin, lorsque je l'eus finalement terminée, je me dirigeai vers Windmire, capitale de Nhor; puis après ce séjour, je partirai ensuite pour la capitale Hoshidienne.

Me rendre au sein des capitales de chacune des deux nations souffrantes me semblait idéal pour ma quête.

Mon compagnon Noel, et moi-même, continuiions alors notre route vers cet itinéraire nouveau, ne l'ayant finalement atteint qu'après quelques semaines de marche; et, du son des cloches à la fraîcheur matinale qui se rechauffait,  j'en eu conclut qu'etais-je arrivée à l'aube. Le vent était encore frais, les pierres au sol semblaient trembler sous l'humidité, et le silence des rues indiquaitque la ville était encore plongée dans son sommeil, éteinte.
Mais dans une bonne heure, la vie reprendra son court, et je pourrai chanter.
Revenir en haut Aller en bas

Noble - Prince de Nohr

avatar





Feuille de personnage
Niveau:
10/20  (10/20)
Écus:
800/10000  (800/10000)
Feuille de personnage:


Messages : 63
Date d'inscription : 14/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur ¤ ¤ ¤

MessageSujet: Re: L'aube d'une rencontre ~ //pv Corrin// Mer 20 Juil - 14:57



L’aube d’une rencontre
Ft. Lhyries

De l'océan tu es les grises vagues
Destiné à voir la vie au delà du rivage
Hors de mon ombrage
En ces eaux changeantes
Mouvantes tel le temps
En ce chemin, qui est tiens ♫

Après sa disparition… sa mort, Azura avait laissé un vide. Un vide que Corrin n’avait jamais réussi à combler. Elle avait d'abord été sa première vraie amie en territoire hoshidien, puis son alliée. Sa confidente, plus encore que Félicia, Lilith ou Jakob, puis ils s'étaient aimés. Elle était devenue sa femme, la mère de ses enfants. Puis, tel un animal blessé, elle s'était cachée pour mourir. Certains la pensaient partie au loin, disparue. Mais, tout comme Kana et Shigure, il savait.

Ce vide, cette douleur qui depuis un an tiraillait son coeur ne pouvait le tromper : Azura était morte. S'était-elle sacrifiée ? Avait-elle reçu un coup fatal, lors de la bataille finale ? Au final, il ne le saurait jamais. Tout ce qu'il savait, c'était que sa femme n'était plus. Qu'il était veuf. Il n'avait pu se résoudre à jeter son alliance, ou à la ranger, pour ne plus jamais la resortir, quand bien même sa vision ne ravivait que trop bien des souvenirs doux-amers, alors, il l'avait fait monter en pendentif, qui ne quittait jamais son cou. Et, pour tenter de combler son vide et son absence, il s'était mis au chant. Il avait d'abord appris avec Shigure, jusqu'à ce que ce dernier s'en aille pour Hoshido, puis avait continué de pratiquer seul. Ce n'était un secret pour personne, Corrin était doté de multiples talents.

Embrasse ces ténèbres  élues pour foyer,
Et fixe ce trône, d'albe et de vacuité
Ton héritage de tromperies,
Ce déguisement qui t'as habitué. ~ ♫

Un véritable don pour le combat, un meneur d'hommes qui n'avait plus à faire ses preuves, et même, un artiste accompli. Combien de fois avait-il joué du piano lors de ses heures perdues dans la forteresse nord, les notes de l'instrument résonnant alors dans l'air, égayant un temps les trites murs de la bâtisse ? Kaze lui-même appréciait particulièrement le son de l'instrument qu'il possédait dans son château du plan astral, et tout comme la musique, la littérature n'avait que peu de secrets pour lui.

Il n'y avait que la cuisine qui  lui faisait défaut, et le chant n'allait pas faire exception à la règle. Il avait une voix étonnamment profonde, grave. Mélancolique, de par ce que son chant ravivait, et même si ça et là sonnaient des fausses notes, l'un dans l'autre, il prouvait que le chant ne lui faisait pas défaut. Et si il ne pouvait chanter dans le palais sous peine de risquer de se faire assaillir par un auditoire qui se serait rassemblé sans qu'il ne de désire, Krakenburg en tant que ville, elle, était parfaite à l'aube : la surface de la capitale était quasiment toujours déserte, ses habitants préférant le réseau souterrain qu'ils avaient crée au fil des années, et il n'y avait guère que les touristes et les bandits qui se baladaient à la surface.

Chante avec moi un chant de conquête, de fatalité
Le pilier d'ébène cède sous sa gravité
Par la nuit, dure telle la roche, le jour est percé
Seul, perdu en tes pensées ~ ♫

Bandits qui craignaient bien trop leur dragon de prince pour tenter de l'attaquer, même avec un bras toujours en écharpe pour laisser guérir à son rythme, quand aux touristes, peu de chances qu'ils passent les portent de la capitale à l'aube. Du moins, c'était ce qu'il pensait. Et sans porter attention à ce qui l'entourait, se pensant seul Corrin chantait.
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas

Chanteuse

avatar





Feuille de personnage
Niveau:
1/40  (1/40)
Écus:
0/10000  (0/10000)
Feuille de personnage:


Messages : 65
Date d'inscription : 17/07/2016
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur ¤ ¤ ¤

MessageSujet: Re: L'aube d'une rencontre ~ //pv Corrin// Jeu 21 Juil - 19:00

Mon compagnon de route et moi-même errions, sans but véritable, dans les innombrables rues de la capitale, attendant l'arrivée des habitants. À entendre la résonance de chacun de mes pas, il me semblait qu'en plus d'être nombreux, ces couloirs de pavés étaient immenses et larges. La ville devait se couronner d'une ambiance et d'une activité sans égale de plein jour! Néanmoins, il était déroutant qu'aucun son ne se fasse entendre pour le moment, si ce n'est le pas pressé de Noël ainsi que le mien, plus nonchalant. On aurait pu croire que la ville était éteinte dans son sommeil tant elle était murée dans un profond silence.
Pourtant, si on tendait l'oreille, on pouvait distinguer l'éveil des premiers oiseaux levés, étalant au dessus de la capitale nhorienne leurs chants tel un voile de soie; ainsi que le murmure du mistral sifflant entre les feuilles des arbres, et cognant contre portes et volets.
Je m'enquis de chantonner, le temps de notre petite balade, pour passer le temps;

"Il court, et il fuit,
Le vent et sa destinée,
Ô fugue des ouragans,
Qui pleurent et qui crient.

Il me nargue, et m'épie,
Le vent et sa liberté,
Ô chant des tempêtes,
Qui dansent et qui rient..."



Et puis, je m’interrompis.
Car, plus étonnamment, au coeur du silence et du souffle furtif qui régnaient en rois absolus, une douce mélodie se fit entendre, timide et noyée dans le flou du vent. C'était un chant, que peinais-je à entendre avec distinction, mais sa légèreté et sa force avait tout de même percé jusqu'à mes oreilles, et avait comme arrêté le temps.
Alors, nous changions de direction, tournant au prochain croisement, afin de remonter la piste de cette étrange sonate matinale. Plus s'approchait-on, et plus cette mélodie semblait vouloir transmettre quelque chose. Elle m'intriguait, me narguait. Mais enfin, je sus qu'en étais-je remontée jusqu'à la source quand les paroles furent complètement nettes, et que je pus profiter pleinement de ce chant inconnu.

"Chante avec moi une chanson de silence et de sang
La pluie tombe, mais ne peut chasser la boue
Dans mon cœur antique demeurent folie et orgueil
Personne ne peut entendre mes pleurs

Tu es semblable aux vagues grises de l'océan, destinées à chercher
La vie au-delà de la rive juste hors de portée
Pourtant les eaux ne changent jamais, s'écoulant comme le temps
Gravis cette voie qui s'offre à toi

Tu es les vagues grises de l'océan. "


Cette voix était de toute évidence celle d'un homme; grave, elle semblait plus profonde qu'un abysse sans fond, et pourtant, elle était plus limpide et cristalline qu'une eau de roche. On aurait dit que cette mélodie, il la chantait de tout son coeur, et de toute son âme: son chant était emplit d'amertume et d'émotions, que je ne pouvais déchiffrer. Il arborait, une telle force, et une telle vigueur dans sa voix pourtant...
Lorsque la voix de l'inconnu fini par s'éteindre, je m'avançais. J'ignorais si ma présence avait été remarquée, mais j'aurais voulu pouvoir dialoguer avec ce mystérieux chanteur, qui transmettait tant dans sa musique;
"Et moi qui croyais être la seule à me perdre dans les rues pour chanter à l'Aube d'un jour nouveau. Cette mélodie m'est inconnue, mais véritablement, elle est magnifique." Lui dis-je, en réprimant l'esquisse d'un sourire enjoué.

"Êtes-vous chanteur?"
Revenir en haut Aller en bas

Noble - Prince de Nohr

avatar





Feuille de personnage
Niveau:
10/20  (10/20)
Écus:
800/10000  (800/10000)
Feuille de personnage:


Messages : 63
Date d'inscription : 14/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur ¤ ¤ ¤

MessageSujet: Re: L'aube d'une rencontre ~ //pv Corrin// Sam 23 Juil - 17:31



L’aube d’une rencontre
Ft. Lhyries

Et c'était là qu'on se souvenait que Corrin n'était pas à l'aise avec des inconnus. Pas à l'aise du tout. Même si il faisait son possible pour aller vers les autres, passer outre ses pauvres capacités sociales, le second prince était loin d'être exceptionnellement doué avec les gens. Le résultat ?

Après que Corrin ait achevé son chant, et ne s'attendant pas du tout à ce quelqu'un soit de sortie à cette heure dans la capitale, et vienne lui adresser la parole, il avait... fait un pas en arrière, trébuché sur sa cape (qui pourtant à l'origine ne traînait pas par terre...) et... était tombé à la renverse, sur ses fesses, en poussant un "woaaaah !" tout à fait digne, calme, et plein de majesté. Tout ça pour une voix et un visage inconnus au moment où il avait rouvert les yeux.

... Mais au moins, ça changeait des membres de sa famille ou des serviteurs du palais et, utilisant tant bien que mal son bras valide, il avait fini par se relever, le métal de l'armure légère qu'il portait en permanence tintant en réponse aux mouvements brusques qu'il avait du effectuer. Pour un peu si Yato savait parler, l'épée qui, en permanence, avait sa place à sa taille, aurait certainement ricané. Il avait belle allure, le porteur de paix !

"M... Mes excuses, vous m'avez surpris... ! Je ne m'attendais pas à ce quelqu'un soit ici à cette heure, j'avais justement quitté le palais pour ne pas avoir de public... Et, pour vous répondre, non. ma femme l'était, et chantait très souvent cette chanson, autrefois."

Et, ainsi, était lancé un début de conversation, du moins, peut-être serai-ce le cas, ou peut-être ne le serai-ce pas. Si il n'avait pas encore eu l'occasion de remarquer la cécité de la jeune femme venue lui adresser la parole, il avait en revanche clairement remarqué le chien et, appréciant tout particulièrement les animaux, il s'était alors accroupi, tendant la main vers l'animal, dans l'espoir que ce dernier vienne le renifler, et peut-être accepte quelques caresses... ?

"... Je m'appelle Corrin. Et vous ?"

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas

Chanteuse

avatar





Feuille de personnage
Niveau:
1/40  (1/40)
Écus:
0/10000  (0/10000)
Feuille de personnage:


Messages : 65
Date d'inscription : 17/07/2016
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur ¤ ¤ ¤

MessageSujet: Re: L'aube d'une rencontre ~ //pv Corrin// Mar 26 Juil - 15:00

À peine l'eus-je apostrophé que le jeune homme sembla pris d'une grande gêne, et le bruit lourd d'un corps tombant sur le pavé de la rue résonna, noyé dans un léger fracas métalique. Je n'eus le temps de m'inquiéter et de lui demander s'il allait bien, car déjà, loin de se laisser abattre par son manque d'adresse, il enchaîna de paroles, bafouant quelques excuses, et répondant aux interrogations que lui avais-je posé un peu plus tôt. Je m'en voulais de l'avoir mis tant mal à l'aise, mais la voix de mon interrlocuteur se voulait solennelle malgré sa pointe de maladresse.
Dans un sens on aurait presque pu croire avoir à faire à un enfant perdu tant sa réaction était attendrissante.

Je me mis à rire doucement. À vrai dire, moi non plus je ne m'attendais pas à croiser quelqu'un de si bonne heure. Mais il se trouve que Corrin était là,  quelque part dans les ténèbres qui m'entouraient, annonçant l'aube d'une rencontre nouvelle. Malgré sa gêne, il semblait ouvert au dialogue; et bien qu'il venait du palais (peut-être était-il noble ou proche serviteur de noble?), il semblait voué à la simplicité et au contact.
Et son chant...

"Ne vous excusez pas monsieur Corrin, c'est moi qui semble vous avoir dérangé, pardon.
Moi, c'est Lhyries. Je suis bardesse itinérante."

, lui annonçais-je en me courbant poliment. La queue de mon compagnon remua alors, me fouettant délicatement les genoux, puis ce dernier tira sur sa laisse, suffisamment pour me la faire lâcher. Lorsque Noël agissait ainsi, il répondait soit à l'appel d'une tendre caresse, soit  à un appétissant petit appât. Je me raidis, décontenancée de me retrouver de nouveau seule dans ce noir absolu, puis cherchant à masquer ma soudaine inquiétude, je repris en souriant:

"Votre femme doit être une excellente professeure, je vous assure votre voix à tout d'un talent à exploiter; et puis cette mélodie est vraiment sublime. Elle apporte un certain apaisement, mais d'autre part, elle paraît emplie d'une douce mélancolie... c'est assez inexplicable."
Revenir en haut Aller en bas

Noble - Prince de Nohr

avatar





Feuille de personnage
Niveau:
10/20  (10/20)
Écus:
800/10000  (800/10000)
Feuille de personnage:


Messages : 63
Date d'inscription : 14/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur ¤ ¤ ¤

MessageSujet: Re: L'aube d'une rencontre ~ //pv Corrin// Mar 26 Juil - 22:56



L’aube d’une rencontre
Ft. Lhyries

Ahah, le chien était amateur de caresses ! Ou en tout cas, Corrin lui faisait de l'effet, parce qu'il avait carrément tiré au point de se dégager de la poigne de sa maîtresse, venant quémander gratouilles et petites attentions... destabilisant par la même la femme dont il n'avait tout d'abord pas remarqué le trouble, trop occupé à gâter d'attentions le petit animal, ne l'écoutant d'abord que d'une oreille mais... ce qu'elle ne pu voir, c'est que rapidement, au fur et à mesure des paroles de la dénommée Lhyries, l'expression de Corrin s'assombrissait.

Elle se faisait plus nostalgique plus... triste, assurément. Avant qu'un petit soupir, en fait sanglot étouffé, n'échappe à la gorge du veuf, qui se mordit la lèvre en se redressant. Son visage, encore quelque chose qu'elle ne pouvait pas noter, s'était fait plus fermé, comme si entendre les compliments destinés à une femme qui n'était plus là avait suffit à abattre le moral du jeune prince, qui secoua la tête, faisant encore une fois tinter le métal de son armure, comme s'il tentait de chasser les démons qui venaient le hanter.

"C'est mon fils qui m'a appris à chanter. Ma femme est... morte. La guerre a emporté Azura, l'année dernière."

Moment de silence. Pour Corrin du moins, qui s'était définitivement perdu dans ses pensées, avant que soudainement sa voix ne s'élève de nouveau; à nouveau, un chant, un autre fragment de la chanson d'Azura, comme pour exorciser ce qui remontait à la surface, venait le dévorer.

"En ce blanc éclat, une main t'es tendue
Le double tranchant d'une lame divise ton cœur
Les rêve éveillés, disparus
Embrasse cette jour nouveau !

Chante avec moi un chant d'Héritages et d'Amour
La lumière en ces cieux est éparpillée !
L'aube d'une blancheur d'os perce l'obscurité
Te laissant Seul, perdu en tes pensées ♫
"

... Oui, réellement. Ce chant avait l'incroyable don de le calmer. Pour un peu, il aurait pu entendre la voix d'Azura l'accompagner mais... c'était bel et bien impossible, et il le savait. Pourtant, son expression s'était adoucie. La pointe de tristesse contenue dans sa voix s'était grandement dissipée, sans pour autant disparaître. Mais il paraissait bien plus apaisé.

"Azura était... la plus grande cantatrice qu'il m'ait été donné de rencontrer. Elle aura donné jusqu'à sa vie au chant. ... Littéralement. Son dernier acte aura été de chanter. Nos enfants et ce chant sont les seules choses qu'il me reste d'elle."

Ce que d'autres n'auraient pu percevoir, certainement Lhyries, elle, le pouvait. La mélancolie. La tristesse, les regrets. La fierté aussi. Celle qu'avait Corrin d'avoir été aimé par une telle femme. D'avoir été son époux, quand bien même leur temps ensemble fut si court aux yeux du monde. ... Mais, finalement, quelque chose avait fini par tilter dans la tête de Corrin. Bardesse. Une barde. ... Qu'elle ait survécu aussi longtemps dans les rues, même à l'aube, tenait du miracle.

"... Vous ne devriez pas vous attarder dans les rues de la capitale. Il n'y a guère que les bandits qui y rodent, elles sont un coupe gorge pour les touristes imprudents ou seuls."
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas

Chanteuse

avatar





Feuille de personnage
Niveau:
1/40  (1/40)
Écus:
0/10000  (0/10000)
Feuille de personnage:


Messages : 65
Date d'inscription : 17/07/2016
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur ¤ ¤ ¤

MessageSujet: Re: L'aube d'une rencontre ~ //pv Corrin// Mer 27 Juil - 22:46

Il m'était impossible de voir, ni même mes propres mains, ni même les personnes qui me faisaient face; les traits du visage de Corrin restaient  ténèbres. Je ne saurais dire si son regard s'était vidé, ou s'il s'était emplit d'intensité ou de douleur. Je ne savais s'il souriait ou s'il pleurait.

Oui, le destin m'avait volé la vue des années auparavant; mais le monde m'avait offert son coeur, et la musique m'avait apprit à ressentir pour "voir" plus véritablement.
En exemple, dirons-nous, certains blessés peuvent se murer derrière un factice masque souriant, mais pour autant ils pouvaient se trahir par leurs mots, gestes ou soupirs. L'Homme était un être complexe à décripter, il faut apprendre à le déchiffrer et à le lire. L'être humain, de quelque nation qui soit, de quelque nature ou culture, était telle une mélodie qu'il nous fallait apprendre à connaître et à chanter.
Oui, ne pouvais-je voir sa réaction. Mais l'espace d'un instant aussi court qu'un battement d'aile de papillon, m'avait-il semblé que le jeune homme qui me faisait face avait réprimé un sanglot naissant. Et à travers les flots forts de ses paroles,  puis de son ultime couplet, je pouvais voir quelques vagues de fierté, noyée, emportée par les courants du chagrin et du remord qui l'étreignaient.

Son coeur souffrait, et son âme pleurait.

La perte de sa femme, et ceci pu être on ne peut plus légitime et compréhensible, coulait en lui comme un poison paralysant ses membres. Il avait cessé de respirer, et même de vivre, lorsque cette dite Azura, sa tendre, avait chanté sa  dernière complainte. Pourtant, il cherchait à s'accrocher à sa vie, au chant et aux enfants qui lui restaient. Il cherchait à s'exorciser de ses démons,  de tous ces fantômes qui le hantaient, inexorablement.

Il était brave.

À tâtons, dans la nuit infinie qui m'encombrait, je recherchais d'une certaine maladresse mon interlocuteur, qui avait voulut de gré m'ouvrir son coeur, et qui semblait chercher vainement l'apaisement. Quand enfin je le trouvai, je m'accroupi afin d'être à son niveau.
Mes mains étaient tremblantes, et sûrement aussi frêles que faibles; mais dans un geste qui se voulait amical, presque maternel même, je lui caressais le visage, et ses fins traits se dessinaient sous mes doigts.

"Je ne savais pas, je suis confuse... Excusez-moi d'avoir ravivé de douloureux souvenirs monsieur Corrin.
Mais...
Mais, puisque vous m'avait conté vos peines, laissez moi vous conter quelque chose en retour.

Si votre femme était aussi grande cantatrice que vous dites, alors vous omettez, par votre chagrin, quelque chose d'important.

Vous êtes aveuglé par votre vue, par votre peine qui a assombri votre coeur à votre insu.

Fermez les yeux, et remémorez-vous les paroles mélodieuses de votre aimée. Les paroles de ce seul chant qu'a-t'elle laissé derrière elle...

Elles sont porteuses d'espoir et de vie.

Votre femme voulait que vous portiez, après son départ, espoir et vie à tout ceux qui vous entendront.

Par le passé... Par le passé,  j'ai perdu mon frère, mon unique et dernière famille,  qui avait voué lui aussi sa vie au poème et à la musique. Après sa mort, je n'étais rien d'autre qu'une fillette perdue et aveugle, seule, sous l'emprise du destin et de la mort. Mais à travers la poésie et le chant que m'avait transmis mon défunt frère aîné,  j'ai pu trouver une raison d'être.

Je continue de le faire vivre à travers poèmes et mélodies.
Je porte son espoir.
Je chante le monde que j'ai découvert après avoir pansé mes plaies, grâce au temps et au recul.
Je chante la guerre qui l'a emporté, je la dénonce.

Je suis passé outre la tristesse.

Si sa vie était la musique, je suis sûre que votre femme voyait aussi le monde par le chant, et qu'elle aurait voulut que vous chantiez espoir et fierté.

Vous pouvez passer outre la tristesse.
Vous pouvez chasser le sombre destin qui tente de vous guider vers les ténèbres, et choisir la voie que votre tendre voulait que vous arpentiez.

Vous pouvez chanter par joie."

Et au plus profond de moi, j'étais persuadée qu'il le pouvait.
Fermer les yeux, et chanter librement. Détaché de ses hantises, et délivré des infernaux engrenages du destin, il pouvait livrer l'espoir et la vie par la mélodie que lui avait laissé sa femme. Il en avait la force.

Je cessai mes caresses; et ma main gauche longea délicatement sa joue et remonta jusqu'à son front, où je lui administrai une gentille pichnette.

" C'est considérablement gentil de penser ainsi à moi... Mais ne vous inquiétez pas, cela fait des années que je voyage seule; j'ai déjà dû faire face à des bandits. Je ne suis pas faite pour le combat, et face à une armée je n'aurais aucune chance... mais je sais me défendre tout de même face à un ou deux coupe-gorges qui me sous-estimeraient.

Pensez plutôt à essayer de soigner les plaies de votre coeur, et montrez à vos chers enfants à quel point ils peuvent être fiers de vous. Vous devriez leur faire voir que leur mère avait raison de vous aimer."  
Revenir en haut Aller en bas

Noble - Prince de Nohr

avatar





Feuille de personnage
Niveau:
10/20  (10/20)
Écus:
800/10000  (800/10000)
Feuille de personnage:


Messages : 63
Date d'inscription : 14/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur ¤ ¤ ¤

MessageSujet: Re: L'aube d'une rencontre ~ //pv Corrin// Lun 8 Aoû - 23:10



L’aube d’une rencontre
Ft. Lhyries
Elle avait raison. Lyrhies avait raison et, pour Corrin, c'était peut être ça, le plus douloureux. Il le savait très bien. La raison pour laquelle Azura s'était cachée pour mourir. Elle n'avait pas agi comme un animal blessé, qui s'isole pour que les prédateurs ne puissent pas la retrouver. Elle avait agi comme l'amie, l'amour qu'elle avait toujours été, gardant enfermée pour elle ses souffrances, et portant celles des autres, sans jamais se plaindre. S'enfuir comme elle l'avait fait avait en fait été son ultime acte de compassion : ne pas forcer son époux et ses enfants à subir la douleur de voir leur mère partir, s'endormir pour ne plus jamais s'éveiller.

Il le savait. Il savait aussi tout ce qu'elle avait souhaité lui dire, quand... son fantôme, il n'y avait pas d'autre mots, lui était apparu. Il savait. Il savait, mais refusait de l'admettre. Il savait, mais la douleur qui l'étreignait lui dérobait, inlassablement, sa lucidité. Il savait, mais le dragon en lui refusait d'admettre que ce qui avait été sien, celle qui avait été sa compagne, celle qui l'avait suivi en le comprenant et sans jamais le juger, pouvait être partie, comme cela. Il le savait. Admettre tout ça, même si il savait Azura morte, même si il avait accepté cela, ce serait faire son deuil. Quelque part, ce serait comme la tuer une seconde fois. Et même si c'était peut être le seul moyen d'exorciser ses démons, sa peine, faire ce choix le déchirait.

Corrin détestait faire des choix. Son dernier choix avait provoqué une guerre ouverte à l'échelle continentale, et avait mis assez de sang sur ses mains pour plus de toute une vie. Il avait pris la vie d'Azura, et celles de tant d'autres, inconnues ou non. Et il ignorait quelles conséquences ses choix à venir pourraient apporter. Corrin détestait ça plus que tout. Ignorer quelles seraient les conséquences de ses choix. Est-ce qu'il finirait par... oublier la douleur ? Mais surtout l'oublier, elle ? ... Cette possibilité... le terrifiait. Le terrifiait à un point tel que la peur parvenait à éclipser la douleur.

Les mots de Lhyries, et son geste... avaient fait sauté ses gonds. Le peu de défenses qu'il lui restait avait sauté... et aucun chant, aucune parole n'aurait pu le calmer. Il avait éclaté en sanglots. Les larmes avaient coulées d'elles mêmes, sans s'arrêter, alors que les quelques paroles qu'il tentait de hoqueter se mourraient dans ses larmes. Quelque chose avait cassé, une barrière était tombée. Pourtant, il fallait bien se calmer. Xander l'aurait certainement sermonné, lui disant qu'il était indigne d'un prince de Nohr de laisser ainsi ses émotions s'exprimer. Tout comme Léo. Camilla n'aurait pas exprimé sa désapprobation, et l'aurait pris dans ses bras, à grands renforts de caresses et de mots doux pour tenter de l'appaiser. Et Elise, fidèle à elle même, lui aurait simplement fait le plus grand câlin de toute sa vie, sans porter de jugement, tentant simplement d'apaiser la douleur qui prenait son grand frère.

Mais aucun des quatre n'était présent, et seule la chanteuse était témoin des larmes que le prince avait fini pourtant par contenir, réprimer. Verrouiller. Poussant un soupir, il s'était repris, reprenant contenance puis... était tombé suite à la pichenette totalement inattendue. Décidemment, cette journée était riche en chutes à la renverse, et pestant contre son sens de l'équilibre déplorable (quoi qu'il ne l'était pas, mais chut), il s'était relevé, avant de tendre la main vers la jeune chanteuse, se forçant à afficher un sourire sur ses lèvres

"Désolé... Et merci. Vous avez... Sans doute raison, et c'est ce qu'elle voudrait aussi. Ce que ma famille souhaiterait également. Nous avons mis fin à cette guerre pour mettre fin aux massacres et aux pleurs... pas laisser nos blessures devenir un fardeau qui gêne la reconstruction."

Lui en particulier, qui avait mené les troupes de Nohr. Lui en particulier, qui portait Yato, l'épée supposée apporter la paix. ... Lui en particulier, qui avait accepté d'être considéré comme un traître par le peuple au sein duquel il était né. Il avait fait un choix, il avait accepté quelles en seraient les conséquences. Et c'était maintenant à lui de les assumer. Reprends toi Corrin. Reprends toi.


"Si vous voulez vous produire à Windmire, vous devriez vous faire guider dans les souterrains, vous y trouveriez un plus grand public... un qui serait plus sensible à la beauté d'un chant. Elise serait sans doute ravie de vous y guider, ou je pourrai vous y conduire, bien que j'y descende bien moins souvent qu'elle, je risquerai sans doute de m'y perdre avec vous !"
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas

Chanteuse

avatar





Feuille de personnage
Niveau:
1/40  (1/40)
Écus:
0/10000  (0/10000)
Feuille de personnage:


Messages : 65
Date d'inscription : 17/07/2016
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur ¤ ¤ ¤

MessageSujet: Re: L'aube d'une rencontre ~ //pv Corrin// Jeu 11 Aoû - 0:29

Plus tôt, j'avais entendu ses pleurs, sentit sa peine, et essuyé ses larmes. Je m'étais voulu réconfortante, mais lors de cet instant, j'avais eu comme l'impression de l'avoir brisé pourtant plus encore; et comme si je n'étais pas à ma place: peut-être que ça n'aurait pas dû être à moi de comprendre sa douleur, peut-être que mon épaule n'était pas celle sur laquelle il désirait pleurer. J'avais espéré  l'aider, mais j'avais comme cette sensation d'être arrivée à une fin contraire. Je n'avais pas même pu le voir dans toute sa tristesse, au visage dévoré par l'or de ses larmes; mais dans un certain sens, il en était mieux ainsi, car cela m'aurait sûrement déchiré le coeur de voir Corrin ainsi.
Et pourtant, moi qui croyais l'avoir blessé, il finit par se calmer, se reprendre. Il avait peut-être perdu l'amour de sa vie, la mère de ses enfants, ainsi que par toute allégresse d'antan... Mais pourtant même s'il avait perdu la force , il lui restait sa famille, un soutien inestimable, et sa détermination qui lui permettrait de se relever.

Alors, je compris que ces pleurs qui s'étaient maintenant éteints, avaient été des pleurs de lucidité, de soulagement, de colère contre lui même, de douleur, et de tellement d'autres sentiments à la fois qu'il n'avait pu les contenir. C'était ses larmes, mais aussi celles de tous ceux qui l'avait entouré; c'était des larmes qu'il avait enfouit en son coeur durant des années, celles de chaque coup qu'il avait encaissé.
Il portait le sang des terres et les douleurs du monde sur ses épaules, sûrement au même titre que sa femme qui avait fait de même auparavant, et dont son dernier acte aurait été de chanter, dans le souhait de vouloir rendre l'espoir qui s'était meurtri.

Et comme pour illustrer ma pensée, le tintement métalique de son armure ainsi que son utlime soupir me firent entendre que le jeune homme sembla avoir -à nouveau- basculé de maladresse. Puis s'était relevé. Physiquement, il était sans nulle doute debout, face à moi. Physiquement, il avait triomphé, il s'était relevé. Et, mentalement, il semblait s'être voué au même effort; il avait ce souhait de se relever également de son chagrin qui le hantait depuis si longtemps. Ses sanglots avaient cessé depuis quelques minutes, et on pouvait déjà déceler cette volonté d'autant plus lorsqu'il repris parole: sa voix se voulait plus forte que jamais.

Corrin me confia par ses dires être désolé et reconnaissant. Mais pour tout vous dire, ce mélange étrange semblait plus fort qu'il me paru... Et bien... difficile à dire, car son ressenti était tel qu'aucun mot ne me sembla correspondre. Désoléssant?
Toujours est-il que son timbre presque serein, et enclin à l'espoir, me soulagea.

Puis, face à sa proposition, j'acquiesçai d'un sourire avant de lui répondre.

"j'ignorais que Windmire possédaient des souterrains tant frequentes. Ce serait avec plaisir, mais je suppose que ladite Elise préférerait profiter de son sommeil pour quelques heures encore... vu que les cloches de la ville n'ont pas encore sonné 7 heures... Néanmoins, ce serait avec plaisir que j'y retournerai avec elle!
Eh... Si... Si cela ne vous dérange pas de venir tout du moins... Je ne souhaiterais pas que vous vous perdiez à cause de moi, vous savez..."

Dans l'espoir de relever, je me mis alors à frôler les pavés du sol du bout de mes doigts, cherchant à tâtons la laisse de Noël, dont l'embout qui m'était destiné devait sûrement être en train de traîner par terre. Et quand bien même je ne la trouvai pas, je m'enquis de me relever de moi même, malgré la perte de repères, puis apostrophai mon ami à quatre pattes, ignorant que Corrin, par pure gentillesse, m'avait tendu sa main afin de m'aider.

Mon petit compagnon, répondant à mon appel, presque inquiet, me lécha le bas de la jambe. Au vu qu'il arriva rapidement, j'en conclus intérieurement qu'il avait dû être là, à quelques mètres à peine, et j'espérais ne pas avoir parue trop décontenancée.
Mais le savoir de nouveau à ma portée me rassura; tâtant son cou, puis suivant du bout des doigts la corde détendue, je pus reprendre sa laisse, me sentant enfin prête pour partir pour les souterrains de la capitale Nohrienne. Prête pour enfin me produire à Windmire, et démarrer cette journée qui avait commencé par de forts flots d'émotions.
Revenir en haut Aller en bas

Noble - Prince de Nohr

avatar





Feuille de personnage
Niveau:
10/20  (10/20)
Écus:
800/10000  (800/10000)
Feuille de personnage:


Messages : 63
Date d'inscription : 14/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur ¤ ¤ ¤

MessageSujet: Re: L'aube d'une rencontre ~ //pv Corrin// Sam 3 Sep - 14:33



L’aube d’une rencontre
Ft. Lhyries
... Ow. Oui. Il avait eu l'occasion de rapidement le remarquer tout à l'heure mais... oui. Lhyries était aveugle. Et une personne aveugle pouvait difficilement attraper une main qui lui était tendue, si elle ne pouvait pas la voir, et qu'on ne lui faisait pas remarquer... eh bien, que la dite main était dans sa direction. ... Quelque chose que Xander lui aurait sans le moindre doute remarqué instantanément, cependant, et le Paladin aurait agi de la façon qui s'imposait alors.

...

Corrin avait vraiment besoin de travailler ce genre de chose, imaginez qu'il ait un jour à rencontrer un aristocrate aveugle ! La catastrophe que la moindre erreur pourrait apporter ! ... urgh, rien que d'y penser, il avait soudainement très, très envie de retourner dans son lit, d'autant plus que Lhyries... avait raison concernant l'heure. Xander, tout comme Léo d'ailleurs, était très certainement réveillé depuis déjà un long moment, mais rien ne garantissait que ce soit le cas pour Elise, bien plus jeune que le reste de la fratrie après tout. Les souterrains eux, devaient sans doute à peine commencer à s'éveiller. Certains commerces devaient déjà s'être installés ceci dit, et peut être Elise, si elle avait été d'humeur à se lever tôt, traînait-elle déjà dans la partie cachée de la ville, vendant ses fleurs à qui voulait bien les acheter. ... où est ce qu'elle récupérait toutes ces fleurs d'ailleurs ? ... Elle n'osait quand même pas piller les jardins du château ? ... Ooooh, Corrin plaignait intérieurement les personnes qui s'en occupaient... et peut être devrait-il penser à ouvrir à sa petite soeur l'accès à son château astral, qu'elle puisse utiliser à loisir ses jardins pour cultiver ses fleurs ? ... Ça ne semblait pas être une si mauvaise idée, et ça lui ferait un prétexte pour aller rendre visite à Lilith, qu'il n'avait pas eu vraiment le temps de voir ces derniers temps, la dragonne astrale refusant obstinément de quitter son temple lorsque cela n'était pas nécessaire, récemment.

Mais pas vraiment ce qui l'intéressait pour le moment. Accompagner Lhyries pourrait être intéressant mais... cela lui avait rappelé quelque chose. Il était sans doute temps d'aller récupérer les récoltes de son château. La culture de choux se passait on ne peut mieux, et sans doute la laiterie aussi tournait-elle à plein régime. Géré par des Einherjar et des habitants de diverses terres oubliées, à qui il offrait asile et protection, le château fonctionnait de façon parfaitement autonome en son absence, même si les tentatives d'invasions se faisaient de plus en plus souvent, les unités contenues dans les cartes, immortelles par définition, en géraient très bien la défense. Fort heureusement pour lui.

Mais l'une de ses activités récentes était de distribuer une partie de ses récoltes aux endroits où il allait, les terres Nohriennes étant pour la majeure partie peu fertiles, peu de choses y poussaient, et cela permettait d'apporter des légumes frais sur les tables des gens qu'ils croisaient, ainsi que des petits extras, quand la laiterie ou la chasse allaient bon train. ... Oui, passer par le château pour récupérer tout cela ne serait sans doute pas de trop.

"Je pourrai vous y accompagner avec plaisir mais... je dois d'abord régler certaines choses au château. Cela ne devrait pas prendre bien longtemps, mais je tiens à y retourner, nous disposons de vivres en trop que j'aimerai pouvoir distribuer."

En soi, ce n'était qu'un semi mensonge. Il retournerait de toutes façons bel et bien au château de Windmire avant d'accéder au plan astral, pour éviter d'éveiller soupçons et attirer des ennuis dans le cas où ils seraient écoutés. Après tout, les bandits rodaient et... Corrin ne tenait pas réellement à ce que trop de monde sache pour ses terres un peu... particulières. ... Même si Lhyries l'accompagnait d'ailleurs, à moins d'une urgence, comme une blessure qui nécessiterait l'aide immédiate de guérriseurs, serait-elle laissée à l'entrée du château.

"Si vous le souhaitez, je peux vous accompagner directement aux souterrains, et faire arranger une escorte pour vous guider..." ... Il pensait à Silas, qui sans nul doute serait ravi de pouvoir aider quelqu'un ... ou vous pouvez m'accompagner au château, et je distribuerai les vivres pendant que vous chanterez ?

Dans le premier cas, leurs routes se sépareraient sans doute ici jusqu'à leur prochaine rencontre, si elle avait jamais lieu, et dans le second... eh bien, il aurait l'occasion d'apprécier la compagnie de la chanteuse un peu plus longtemps !
Code by Joy


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé








¤ ¤ ¤

MessageSujet: Re: L'aube d'une rencontre ~ //pv Corrin//

Revenir en haut Aller en bas

L'aube d'une rencontre ~ //pv Corrin//

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une bataille à l'aube...
» Demain, dès l'aube...
» L'aube écarlate
» A l'aube du Premier Jour [Aniel]
» Le 1er entrainement de Nuage de l'Aube (Nuage de l'Aube, Feuille de Châtaigne)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem Fates RPG :: Carte Astrale Du Monde :: Le Monde de Fire Emblem :: Terres de Nohr :: Capitale de Nohr :: Rues Commercantes-